Par Marc  Laforge et Linda Collier

REA raquette 2017 3
REA raquette 2017 2
REA raquette 2017 4
REA raquette 2017 6
REA raquette 2017 1
REA raquette 2017 5
REA raquette 2017 7
REA raquette 2017 9
REA raquette 2017 10
REA raquette 2017 8

(Photos de Marc Laforge, Linda Collier et Diane Lalonde)

Après la pluie, le gel, le grésil et le redoux, les raquetteurs ne savaient plus à quel saint se vouer pour trouver une couverture de neige satisfaisante.

Par on ne sait quel miracle, c’est à St-Pascal-Baylon, que la blanche couverture s’était posée très discrètement.

Incrédules, nous avons pris nos raquettes et bâtons, pour aller vérifier les dires de Denis et Diane et…nous avons été merveilleusement servis. Eh oui, la neige s’était installée en douce et attendait de pied ferme plus d’une vingtaine de joyeux babicheux qui arrivaient à toute allure.

Deux groupes, pilotés habilement par Diane et Denis, nous ont entrainé par la suite sur une neige des plus moelleuse pour une randonnée de quelques heures. Au retour, toujours sous un soleil resplendissant, nous avons dégusté nos lunchs al fresco, tout en parlant, discutant sur la galerie du “shack” et autour d’une table de pique-nique qu’une âme généreuse avait dépouillé de sa couche de glace.

Une invitation est lancée en permanence à tous ceux et celles qui voudront bien se joindre à Diane et Denis Lalonde à St-Pascal pour une randonnée de raquettes dans les quelques jours, quelques semaines qui suivent. Neige et soleil seront bien sûr au rendez-vous.

 

https://www.retraiteenaction.ca/le-magazine/wp-content/uploads/sites/7/2017/01/REA-raquette-2017-1.pnghttps://www.retraiteenaction.ca/le-magazine/wp-content/uploads/sites/7/2017/01/REA-raquette-2017-1-300x300.pngDanielle Carrière-ParisRaquettes
Par Marc  Laforge et Linda Collier (Photos de Marc Laforge, Linda Collier et Diane Lalonde) Après la pluie, le gel, le grésil et le redoux, les raquetteurs ne savaient plus à quel saint se vouer pour trouver une couverture de neige satisfaisante. Par on ne sait quel miracle, c'est à St-Pascal-Baylon, que la blanche couverture...